Pleins feux sur la santé et la sécurité au travail

 

En manchette dans ce numéro : la santé et sécurité au travail. Le 28 avril marque le Jour de deuil international pour les travailleuses et travailleurs tués ou blessés au travail. Ce mois ci, prenez quelques minutes pour apprendre comment vous protéger contre les risques professionnels. Vous avez le droit de refuser d'effectuer un travail dangereux. Des lieux de travail sains favorisent des collectivités en santé.

 

Le 28 avril : pleurer les disparus et réclamer des changements

Cette année, l'observation du Jour de deuil international marque le 25e anniversaire de cette journée solennelle, qui souligne chaque année la mémoire des travailleuses et travailleurs tués, blessés ou devenus malades à cause de leur travail.

Établi d'abord au pays par le Congrès du travail du Canada en 1984, le 28 avril a été choisi pour commémorer l'adoption de la Loi sur les accidents du travail de l'Ontario en 1914 , la première loi du genre au Canada.

En décembre 1990, le Parlement du Canada a édicté la Loi sur le jour de compassion pour les travailleurs et l'observation du Jour de deuil est devenue un événement national. Partout au pays, les drapeaux sont mis en berne et un moment de silence est observé à 11 heures dans le cadre des nombreuses cérémonies organisées.

En 1996, le 28 avril a été proclamé Jour de deuil international et désormais, les travailleuses et travailleurs de plus d'une centaine de pays se joignent au Canada pour souligner cette journée.

L'observation annuelle du Jour de deuil contribue à renforcer la volonté de chacun d'établir des conditions de travail sécuritaires pour tous et d'exiger que l'on mette fin à la souffrance causée par des conditions de travail dangereuses.

Santé - Sécurité